Makaronnik, les pâtes navales (Semaine russe 2024, Cuisine soviétique #3) 

Bonjour, bonjour !! 

Si les pâtes furent considérées comme un met délicat jusqu’à la fin du XIXème siècle, tout change au début du XXème grâce à l’industrialisation et une production de masse de ces dernières. Cependant, la Première Guerre mondiale puis la Révolution de 1917 mirent de nouveau à mal la production de pâtes en Russie. Il faudra attendre la Seconde Guerre mondiale pour que ces dernières rencontrent enfin leur public notamment dans les forces armées. 

Sous l’ère soviétique, on connait principalement deux types de pâtes : les vermicelles et les macaronis. Le nom makarony désignait d’ailleurs tous les types de pâtes à cette époque. Une légende raconte que les pâtes en temps de paix étaient fabriquées sur les machines qui produisaient les cartouches en temps de guerre. Effectivement, le calibre (7,62mm) des munitions de la célèbre Kalachnikov était assez proche du diamètre officiel des makarony imposé par le régime politique. 

Dans la marine soviétique, un plat connu sous le nom de « pâtes de la Marine », « pâtes navales » ou « pâtes à la flotte » était tellement populaire chez les marins qu’ils le rapportèrent chez eux. Ainsi, les pâtes navales se popularisèrent dans toute l’URSS dans les années 1950. Souvent réalisé avec des restes de viandes, ce gratin, très lointain cousin des spaghettis bolognaise contient également des œufs, de la crème et du fromage. Bref, ça tient au corps et compromet fortement votre flottabilité, n’allez pas vous baigner après en avoir mangé… 

Très complet, nourrissant et assez économique, je vous conseille de tester ce gratin de pâtes qui change du classique Mac and Cheese, un nouveau match (plus pacifique) États-Unis/Russie se profile à l’horizon…

Trucs, astuces et organisation : 

La recette originale contient du fromage fondu, un produit que nous connaissons aussi en France, c’est la célèbre Vache qui rit. Les tranches Toastinette sont également du fromage fondu. J’ai opté pour du fromage frais, n’étant pas une grande adepte de La Vache qui rit même si elle est bien sympathique sur l’emballage. 

Les proportions peuvent sembler importantes, n’hésitez pas à congeler les portions surnuméraires. 

Les ingrédients pour 6 personnes : 

  • 1 oignon, 
  • 3 gousses d’ail, 
  • 1 petit bouquet de persil, 
  • 1 filet d’huile végétale, 
  • 700 g de viande de bœuf hachée, 
  • 500 g de tomates pelées en boite, 
  • 250 g de fromage frais, 
  • 3 œufs, 
  • 500 g de pâtes (des macaronis de préférence), 
  • 30 g de beurre, 
  • 150 g de gouda, 
  • 20 cl de crème liquide légère, 
  • chapelure (facultatif), 
  • sel et poivre. 
CuissonCoûtTemps requisReposConservation  
1 heure€€€🕓🕓20 minutes  3-4 jours au frais 
Congélation

La recette : 

1/ Peler les gousses d’ail et l’oignon. Émincer finement l’oignon et presser l’ail. Ciseler le persil. 

2/ Faire chauffer l’huile dans une grande poêle et y faire revenir la viande avec l’oignon. Ajouter l’ail et le persil, saler et poivrer. Mélanger bien avant d’ajouter les tomates pelées avec leur jus. Verser 50 g d’eau, couvrir et laisser mijoter jusqu’à ce que l’humidité s’évapore complètement. Hors du feu, ajouter deux blancs d’œufs, mélanger et réserver. 

3/ Faire cuire les pâtes la moitié du temps indiqué sur le paquet. Les égoutter et ajouter le beurre. Mélanger et réserver. 

4/ Râper le gouda sur une grille assez fine. 

5/ Faire chauffer la crème puis ajouter le fromage frais. Le faire fondre dans la crème en mélangeant tout doucement. Laisser refroidir avant d’incorporer l’œuf entier et les deux jaunes d’œufs restants. 

6/ Graisser un grand moule à gratin. Verser la moitié des pâtes et parsemer des deux tiers de fromage râpé. Tasser bien avant d’ajouter toute la viande hachée. Égaliser la surface à l’aide d’une cuillère. Recouvrir avec les pâtes restantes, parsemer de chapelure puis verser la préparation à base de crème et de fromage. Enfin saupoudrer avec le reste de fromage. 

7/ Faire cuire 30 minutes dans un four préchauffé à 200 °C. Laisser reposer 20 minutes dans le four entrouvert et éteint avant se servir. 

Source : Russia Beyond

Print Friendly, PDF & Email